Oskar éditions publie deux livres jeunesse sur l’exil

0 Flares 0 Flares ×

si tu m avais raconte-marie sauzon-saison rouge-charlotte bousquet-roman-guerre-edition-oskar-mintyblog

Par le biais de la chouette auteur Régine Joséphine qui vient de publier un polar
chez eux (ICI), j’ai reçu une sélection de livres jeunesse des éditions Oskar.

Je m’arrête aujourd’hui sur deux textes qui parlent de l’exil, de la privation de liberté,
et de la manière intime d’y faire face. Les deux m’ont mis les larmes aux yeux.
Ce qui les rapproche : l’exil forcé, l’obligation de quitter sa famille et son pays,
la narration à la première personne, le style fluide et poignant ; ce qui les éloigne :
Kenza, contrairement à Manuel, est abandonnée par les siens, l’un, actuel,
est une courte nouvelle abordant le thème de la religion musulmane ; l’autre,
historique, est un roman qui parle d’une lutte politique passée, même s’il entre
tristement en résonance avec l’actualité internationale.

si tu m avais raconte-marie sauzon-roman-guerre-edition-oskar-mintyblogSi tu m’avais raconté, de Marie Sauzon, narre les vacances
de Chloé chez ses grands-parents en Ardèche. Elle décrit
son bonheur d’être proche de la nature, la profonde
gentillesse de son grand-père, ses petites manies,
leur complicité.
En parallèle, un chapitre sur deux, on suit l’histoire
de Manuel, 19 ans, qui est obligé de fuir son village
sans pouvoir dire au-revoir à sa famille, quand Franco
arrive au pouvoir en 1936.
Chloé trouve des indices du passé de son pépé,
sans se douter un instant de ce qu’il a vécu,
car il n’en parle jamais, profitant de son bonheur présent.
Ce n’est qu’après la mort du grand-père que la famille raconte
enfin son histoire à sa petite-fille.
Ce roman très documenté m’a remis en mémoire les événements de cette époque que j’avais
en partie oubliés, notamment la manière dont la France a accueilli les réfugiés Espagnols
comme des pestiférés, les laissant crever dans des camps insalubres au bord de la mer.
Ce qui est très touchant dans ce livre, c’est l’amour familial et amical qui transcende l’horreur.
Manuel se bat, persuadé qu’il est soutenu et attendu par tout son village, même s’il ne sait pas
s’il le reverra un jour. Le lien de famille continue avec Chloé, qui veut suivre les traces
de son grand-père en devenant agricultrice.

saison rouge-charlotte bousquet-livre-nouvelle-court metrage-edition-oskar-mintyblogSaison rouge, de Charlotte Bousquet, est une nouvelle
courte et percutante de la collection « Court métrage »
qui raconte l’histoire de Kenza, 17 ans, ado Marocaine
surprise en train d’embrasser son amoureux.
Alors que la jeune fille rêve d’amour sincère et de voyage,
la voilà propulsée dans l’enfer du mariage forcé, seule issue convenable pour sa famille après le déshonneur provoqué
par son attitude indécente. Elle se retrouve en France
avec un mari plus vieux qu’elle dont toute la famille
la traite comme une esclave et qu’il viole, car on peut
vraiment employer ce terme vu le contexte, dans le but
de lui faire un enfant.
Devenue une zombie, abandonnée de tous, elle cherche
chaque jour la force de fuir. La fin m’a beaucoup fait penser à la petit fille aux allumettes,
mais avec une lueur d’espoir…

Ne vous laissez pas impressionner par l’aspect terrible de ces romans, l’amour et l’espoir
les rendent bouleversants. Si vous avez vu le film Bande de filles de Céline Sciamma,
on est dans cette énergie-là, entre contemplation et action, entre désespoir et lutte.
Bonne lecture !

 

/// PLUS D’ARTICLES ! \\\

Boris-oh non george-mathis-chris haughton-thierry magnier-livre-album-jeunesse-mintyblog

Pour découvrir des critiques de livres
pour les petits chez Thierry Magnier,
c’est par ICI

/// Ces articles pourraient vous plaire ! \

 
Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *